Rivière-la-Guerre

Saviez-vous qu’il existe à une heure de Montréal, les vestiges d’un village abandonné ?  Je vous parle de Rivière-la-Guerre, un ancien village situé en Montérégie près de la frontière canado-américaine.

Rivière-la-Guerre a été fondé en 1820. 

Dans les années 1930 ce village comptait 82 habitants, principalement des familles protestantes d’origine écossaise.

Vers les années 1850, suite à la construction du canal de Beauharnois, Rivière-la-Guerre est inondé et les habitants désertent le village.

Aujourd’hui, certains vestiges sont toujours visibles : l’ancien presbytère, l’église, le cimetière et le manoir Rosebank (toujours habité).

Nous sommes partis en direction de Saint-Anicet, sans trop savoir l’emplacement du site.

On a cherché  un peu et  pas toujours aux meilleurs endroits …

On a  finalement compris que le chemin Rivière la Guerre se poursuit  après la rue Quesnel.

On aperçoit facilement les vestiges à partir de la route.

Le terrain est privé.  Nous avons demandé la permission au propriétaire de la ferme voisine pour y accéder.

L’ancienne église protestante a été construire entre les années 1847 et 1850. 

Le cimetière compte 80 sépultures,  le dernier enterrement à eu lieu en 1948.  Bien que le village était à ce moment abandonné,  l’église à continué d’offrir des services de façon ponctuelle jusqu’au milieu du XXIe siècle.

C’est particulier de voir les pierres tombales disposées sans aucun ordre apparent autour de l’église.

Le presbytère  a été construit au milieu des années 1850.

On dit qu’il est hanté,  c’est une rumeur, mais je suis tout de même contente d’y avoir été durant la journée !

Comme il est plaisant d’explorer des nouvelles routes et de prendre quelques photos tout en gardant le respect du passé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.